Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

bébé

Lorsque tu es venu au monde seul, solitaire, faible, sans couverture ni vêtement, sans effet ni bien, la créature d'Allah la plus besogneuse, la plus vulnérable et la plus démunie, ce lait dont tu te nourrissais dans le ventre de ta mère a été dirigé vers deux réservoirs suspendus à sa poitrine. Elle porte ta nourriture sur sa poitrine comme elle t'a porté dans son sein. Puis, Il conduit ce lait vers les deux réservoirs de la manière la plus souple, à travers des canaux et des voies destinés à cet usage. Il ne cesse d'attendre dans ses voies et ses canaux jusqu'à ce que s'épuise ce qu'il y a dans le réservoir. Il coule alors et ruisselle vers toi.
C'est un puits intarissable. Ses voies ne sont jamais coupées. Il le conduit vers toi, à travers des voies qui ne sont connues ni du randonneur, ni empruntées par les hommes. Qui donc a adouci ce lait pour toi, l'a purifié, lui a donné un goût agréable et une belle couleur, a parfait sa coction de sorte qu'il ne soit ni trop chaud pour nuire ni trop froid pour être infect, ni amer ni salé, ni de mauvaise odeur ?! Il l'a plutôt transformé en une autre forme d'alimentation et de bénéfice, différent de ce qu'il y avait dans le ventre. Il t'a offert cette nourriture au moment où tu en avais le plus besoin, lorsque tu étais tenaillé par une grande soif et une faim pressente. Il y a réuni la boisson et la nourriture pour toi. Quand tu es arrivé au monde, tu as passé la langue sur tes lèvres et tu as bougé celles-ci, recherchant l'allaitement. Tu as alors trouvé le sein suspendu comme une outre, qui retombe sur toi pour déverser son lait. Ensuite, Il a mis, à la pointe de ce sein, un mamelon qui est à la mesure de ta petite bouche, de sorte qu'elle ne soit pas trop étroite pour lui ni ne se fatigue à l'avaler. Puis, Il a percé au sommet, à ton intention, un petit passage à la mesure de ce que tu peux supporter. Il ne l'a pas élargi afin que le lait ne te fasse pas suffoquer. Il ne l'a pas non plus fait étroit pour que tu n'aies pas à sucer avec force. Bien au contraire, Il lui a donné une taille voulue par Sa sagesse et ton intérêt.
Source : Miftâh Dar As-Sa'âdah d'Ibn al-Qayyîm.