Saveur de la foi (islam)

29 mars 2020

La Maison Peuplée _ Al Bait Al Ma’mour

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

kaba

|La Maison Peuplée = Al Bait Al Ma’3mour = ٱلْبَيْتِ ٱلْمَعْمُورِ|

Cette maison est au septième ciel parallèle à la Kaa'ba de La Mecque. Cette maison est visitée continuellement par les Anges.Ibn Kathir (qu'Allah l'agrée) a dit :» C’est la Kaaba des habitants du septième ciel «[Tafsir de Ibn Kathir ]Sourate 52 : 4( ; Silsilah As-Sahihah de Al Albani V.1 # 477}Et par la Maison peuplée ! Et par la Voûte élevée ! Et par la Mer portée à ébullition au Jour dernier Le châtiment de ton Seigneur aura lieu inévitablement.[Sourate 52 ; 4-7]Elle se trouve au 7ème ciel où se trouve Ibrahim alayi salam. Et il est rapporté dans un Hadith de Al-Bukhari, qu’enpassant près de lui, le Prophète – qu'Allah lui accorde Grâce et Paix – le vit adossé contre la Kaa'ba Céleste al-Bayt al Ma’3mour et entouré des enfants morts en bas âge..., qui apprenaient le Coran.

► D'après Anas )qu'Allah l'agrée(, le Prophète )صلى الله عليه وسلم( a dit : »La maison peuplée est dans le septième ciel, chaque jour 70 000 anges y rentrent puis ils n'y retournent pas jusqu'au moment de l'Heure«.]Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani danssahih al jami n°2891[

► Selon Anas )qu'Allah l'agrée(, lorsqu’il rapporte l’histoire concernant Al Mi’raaj, le Prophète -)صلى الله عليه وسلم(- a dit : »…On m’a montré Al Bait Al Ma’mour où soixante dix milles Anges prient par jour. Quand ils en sortent, ils n’y retournent jamais )mais tous les jours un nouveau groupe y entrent«[Rapporté par Al Boukhari]

► Abou Houreira )qu'Allah l'agrée( a dit : "Le Prophète )صلى اللهعليه وسلم( a dit :<<Les enfants des musulmans seront au Paradis sous la charge de Ibrahim alayi salam>>"[Rapporté par Ahmed]


27 mars 2020

L’amour de ce bas monde ne peut pas se défaire de trois choses

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

images

Et-Tirmidhî rapporte selon Abî Houreirah (radhiallâhou ‘anhou), le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Ô fils d’Âdam ! si tu te consacres à Mon adoration, Je remplirai ton cœur de richesse et Je te mettrai à l’abri de la pauvreté, mais si tu es ne le fais pas, Je te mettrai à la merci des soucis et Je ne te mettrai pas à l’abri de la pauvreté. »

Il s’agit là d’une forme de châtiment, à savoir la préoccupation du cœur et du corps pour les difficultés de ce bas monde et leur animosité envers les gens pour leur disputer les plaisirs de ce monde. C’est ainsi qu’un pieux ancien a dit : « Celui qui aime ce bas monde, qu’il habitue son âme à supporter les malheurs. » L’amour de ce bas monde ne peut pas se défaire de ces trois choses : un souci constant, une fatigue permanente et un regret qui ne cesse pas. Il en est ainsi parce qu’à chaque fois que son amoureux obtient quelque chose de ce bas monde, son âme aspire à plus haut que cela, comme il est dit dans le hadîth authentique où le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) dit : « Si le fils d’Âdam avait deux rivières d’or, il demandera une troisième. » [1] ‘Issâ (‘alayhi Es-Salam) a comparé ce bas monde au buveur de vin qui, à chaque fois qu’il boit du vin, sa soif ne cesse d’augmenter. [2]

Ibn Al-Qayyîm El-Djawziyyah (rahimahullâh)

Notes

[1Rapporté par El-Boukhârî et Mouslim

[2Ighâthatou El-Lahfân fî Massâ-îd Ech-Chaytân de Ibn El-Qayyîm, 1/87-88

13 mai 2019

L’imâm Mâlik? Et qui te dira qui était le blond aux yeux bleus ?

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

40 hadiths

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : l’imâm Mâlik, qu’Allâh lui fasse miséricorde, était ardent à préserver son temps pour la recherche de la science.  Il ne gaspillait rien de son temps, plutôt il profitait des moments d’insouciance des gens et des étudiants.
Lorsqu’eux étaient insouciants, lui tirait profit de ces moment-là. 
Il raconte, qu’Allâh lui fasse miséricorde, lors d’un aïd, il se dit que voici un jour pendant lequel Ibn Chihâb, un de ses grands shaykhs, serait seul, personne ne viendrait à lui. Il dit : « je m’éloignais alors du lieu de prière jusqu’à aller m’assoir devant sa porte.
Je l’entendis dire à sa servante : regarde s’il y a un étudiant devant la porte. J’entendis la servante lui répondre : c’est le blond, Mâlik». Il est mentionné que Mâlik était blond aux yeux bleus, qu’Allâh lui fasse large miséricorde. « Ibn Chihâb lui dit : fais le entrer. Ce que je fis. Il me demanda : je suppose que tu n’es pas repassé par chez toi ?
– Non
– As-tu mangé quelque chose ?
– Non
– Veux-tu manger ? ». C’est comme s’il pensait que l’imâm Mâlik cherchait de la nourriture, vu que les gens en préparaient le jour de l’aïd. Et que c’était ce qui l’avait poussé à s’assoir à la porte de son shaykh.
Mâlik répondit : je n’en ai pas besoin. Ce n’est pas la nourriture qui m’a poussée à venir.
– Que veux-tu donc ?
– Que tu me rapportes des ahâdîths !
– Et bien allons-y.
Je sortis alors mes planchettes et il me rapporta 40 ahâdîths. Je lui dis : rajoute m’en !
-Cela te suffit. Si déjà tu rapportes ces ahâdîths, tu feras partie des mémorisateurs.
Je lui dis : (ça y est) je les ai appris.
Il me prit alors les planchettes des mains et me dis : « vas-y, récite ». Je les lui rapportais alors. Il me les rendit et me dis : « lève toi, tu fais partie des récipients contenant science ».
Traduit par 
https://t.me/Cercle_des_Sciences
https://youtu.be/s92grKW2gkk


09 mai 2019

Cette prière ne t'ai pas utile

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

Cette prière ne sert pas

Posté par saveurdelafoi à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2019

Le temps dans ce bas monde passe vite

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

Prenez le temps de lire ce rappel

 

Cheikh Al 'Uthaymine qu'Allah lui fasse miséricorde a dit :

Certes, cette Dounia toute entière s'écoule rapidement, ainsi que tous ce qui s'y trouve. Et cela est une leçon.

Si tu regardes en direction du soleil qui se lève aux premières heures du jour, et qui ensuite décline en fin de journée et disparaît, c'est ainsi qu'est l'existence de l'homme dans la Dounia. Il sort puis il disparaît.

Si nous regardons vers la Lune également, elle débute au début du mois petit croissant ensuite elle ne cesse de croître et de grandir. Et lorsqu'elle est pleine elle commence à décliner, jusqu'à ce qu'elle devienne semblable à une feuille de palme séchée.

Et aussi si nous regardons les mois, tu trouveras l'homme voyant les choses comme étant lointaines.

Par exemple, il dira : "A l'heure actuelle nous sommes au 12 ème mois (Dhou al hijja) et il reste 8 mois pour atteindre le mois du Ramadan. Que s'est éloigné !". Et c'est ainsi que le temps passe rapidement, comme si c'était une heure du jour !

C'est également ainsi pour l'âge. L'âge de l'homme, tu le trouves voyant la mort comme une chose lointaine, et il a de grands espoirs. Puis lorsque le câble de l'espérance est brisé brusquement (la mort), c'est ainsi que tout s'arrête !

Tu le trouves entrain de porter le cercueil d'autrui et de l'enterrer dans la terre. Et il se dit :

"Quand est-ce que cela sera mon cas ? Quand est-ce que j'arriverai dans cet état ?"
Et lorsqu'il y arrivera il lui semblera n'avoir demeuré sur terre qu'un soir ou un matin !

Je dis ceci afin de nous amener, moi et frères, de prendre l'initiative de profiter du temps, et que l'on ne perde pas une heure ni une seconde sans que nous y connaissions notre compte.

Est-ce que l'on s'est rapproché d'Allah avec quelque chose ?

Sommes-nous toujours à notre place ?

Qu'elle est notre situation ?

Il nous incombe de corriger les choses avant qu'il ne soit trop tard. Et ô que l'au-delà est proche de la Dounia.

Et Abou bakr -qu'Allah l'agrée- se représentait beaucoup (l'au-delà) avec la parole du poète :
Nous sommes tous des lanternes dans nos familles..
Et la mort est plus proche de nous que le lacet de nos chaussures.

Je demande à Allah pour moi ainsi qu'à vous une bonne fin. Et qu'Il fasse que notre situation future soit meilleure que celle du passé, et qu'Il nous aide à l'invoquer (al-dhikr), le remercier, et l'adorer de la meilleure manière.
----------------------------------
ﻟﻘـــﺎﺀ ﺍﻟﺒــﺎﺏ ﺍﻟﻤﻔﺘــﻮﺡ (179/2)
Traduction : Muhammad Abou Maher

ﻗــﺎﻝ ﺍﻟﺸﻴﺦ ﻣﺤﻤﺪ ﺑﻦ ﺻﺎﻟﺢ ﺍﻟﻌﺜﻴﻤﻴﻦ -ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ:-
.ﺇﻥ ﻫﺬﻩ ﺍﻟــﺪﻧﻴــﺎ ﻛﻠﻬﺎ ﺗﻤﻀﻲ ،
ﻭﻛﻞ ﺷﻲﺀٍ ﻓﻴﻬــﺎ ﻓــﺈﻧﻪ ﻋﺒـــﺮﺓ ،
ﺇﻥ ﻧﻈﺮﺕ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺸﻤﺲ ﺗﺨﺮﺝ ﻓﻲ ﺃﻭﻝ ﺍﻟﻨﻬــﺎﺭ ﺛﻢ ﺗـﺄﻓـﻞ ﻓﻲ ﺁﺧـﺮ ﺍﻟﻨﻬــﺎﺭ ﻭﺗـﺰﻭﻝ، ﻫﻜﺬﺍ ﻭﺟــﻮﺩ ﺍﻹﻧﺴﺎﻥ ﻓﻲ ﺍﻟـﺪﻧﻴــﺎ ﻳﺨﺮﺝ ﺛﻢ ﻳـﺰﻭﻝ .
ﺇﻥ ﻧﻈــﺮﻧــﺎ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻘﻤـــﺮ ﻛــﺬﻟﻚ ﻳﺒـــﺪﻭ ﺃﻭﻝ ﺍﻟﺸﻬﺮ ﻫــﻼﻻً ﺻﻐﻴــﺮًﺍ ، ﺛﻢ ﻻ ﻳــﺰﺍﻝ ﻳﻨﻤــﻮ ﻭﻳﻜﺒــﺮ ﻓــﺈﺫﺍ ﺗﻜﺎﻣﻞ ؛ ﺑـﺪﺃ ﺑﺎﻟﻨﻘﺺ ﺣﺘﻰ ﻋـﺎﺩ ﻛﺎﻟﻌــﺮﺟـﻮﻥ ﺍﻟﻘﺪﻳﻢ .
ﻛﺬﻟﻚ ﺇﺫﺍ ﻧﻈﺮﻧﺎ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺸﻬـــﻮﺭ ﺗﺠﺪ ﺍﻹﻧﺴﺎﻥ ﻳﺘﻄﻠﻊ ﺇﻟﻰ ﺗﻄﻠﻊ ﺍﻟﺒﻌﻴـــﺪ ،
ﻓﻤﺜﻼً ﻳﻘــﻮﻝ : ﻧﺤـــﻦ ﺍﻵﻥ ﻓﻲ ﺍﻟﺸﻬﺮ ﺍﻟﺜﺎﻧﻲ ﻋﺸﺮ ﺑﻘﻲ ﻋﻠﻰ ﺭﻣﻀــﺎﻥ ﺛﻤﺎﻧﻴﺔ ﺃﺷﻬــﺮ ﻓﻤﺎ ﺃﺑﻌـﺪﻫﺎ !
ﻭﺇﺫﺍ ﺑﻪ ﻳﻤــﺮ ﻋﻠﻴﻬﺎ ﺑﺴﺮﻋﺔ ، ﻭﻛـﺄﻧﻬﺎ ﺳﺎﻋﺔ ﻣﻦ ﻧﻬــﺎﺭ !
ﻫﻜــﺬﺍ ﺍﻟﻌﻤـــﺮ ﺃﻳﻀًﺎ -ﻋﻤﺮ ﺍﻹﻧﺴﺎﻥ- ﺗﺠـــﺪﻩ ﻳﺘﻄﻠﻊ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻤــــﻮﺕ ﺗﻄﻠﻌــﺎً ﺑﻌﻴـــﺪًﺍ ﻭﻳــﺆﻣِّﻞ ﻭﺇﺫﺍ ﺑﺤﺒﻞ ﺍﻷﻣــﻞ ﻗــﺪ ﺍﻧﺼﺮﻡ ، ﻭﻗـــﺪ ﻓــﺎﺕ ﻛﻞ ﺷﻲﺀ !
ﺗﺠﺪﻩ ﻳﺤﻤﻞ ﻏﻴﺮﻩ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻨﻌﺶ ﻭﻳــﻮﺍﺭﻳــﻪ ﻓﻲ ﺍﻟﺘـــﺮﺍﺏ ﻭﻳﻔﻜـــﺮ :
ﻣﺘﻰ ﻳﻜــــﻮﻥ ﻫــﺬﺍ ﺷﺄﻧﻲ ؟ ﻣﺘﻰ ﺃﺻﻞ ﺇﻟﻰ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺤﺎﻝ ؟ ﻭﺇﺫﺍ ﺑﻪ ﻳﺼﻞ ﺇﻟﻴﻬــﺎ ﻭﻛﺄﻧﻪ ﻟﻢ ﻳﻠﺒﺚ ﺇﻻ ﻋﺸﻴﺔ ﺃﻭ ﺿﺤــﺎﻫـﺎ !
ﺃﻗـــﻮﻝ ﻫــﺬﺍ ﻣﻦ ﺃﺟﻞ ﺃﻥ ﺃﺣﻤﻞ ﻧﻔﺴﻲ ﻭﺃﺣﻤﻞ ﺇﺧــﻮﺍﻧﻲ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺒﺎﺩﺭﺓ ﺑﺎﻏﺘﻨـــﺎﻡ ﺍﻟــﻮﻗﺖ ، ﻭﺃﻻ ﻧﻀﻴﻊ ﺳﺎﻋﺔ ﻭﻻ ﻟﺤﻈﺔ ﺇﻻ ﻭﻧﺤـــﻦ ﻧﻌـــﺮﻑ ﺣﺴﺎﺑﻨــﺎ ﻓﻴﻬــﺎ ،
ﻫﻞ ﺗﻘﺮﺑﻨﺎ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻠﻪ ﺑﺸﻲﺀ ؟
ﻫﻞ ﻧﺤــﻦ ﻣــﺎﺯﻟﻨﺎ ﻓﻲ ﻣﻜــﺎﻧﻨـــﺎ ؟
ﻣــﺎﺫﺍ ﻳﻜــﻮﻥ ﺷﺄﻧﻨـﺎ ؟
ﻋﻠﻴﻨﺎ ﺃﻥ ﻧﺘﺪﺍﺭﻙ ﺍﻷﻣـــﻮﺭ ﻗﺒــــﻞ ﻓــﻮﺍﺕ ﺍﻷﻭﺍﻥ ، ﻭﻣـــﺎ ﺃﻗـــﺮﺏ ﺍﻵﺧﺮﺓ ﻣﻦ ﺍﻟﺪﻧﻴــﺎ !
ﻭﻛــﺎﻥ ﺃﺑـﻮ ﺑﻜــﺮ -ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ- ﻳﺘﻤﺜﻞ ﻛﺜﻴــﺮﺍً ﺑﻘﻮﻝ ﺍﻟﺸﺎﻋـﺮ :
ﻭﻛﻠﻨــﺎ ﻣﺼﺒﺢٌ ﻓﻲ ﺃﻫﻠﻪ .. ﻭﺍﻟﻤــﻮﺕ ﺃﺩﻧﻰ ﻣﻦ ﺷﺮﺍﻙ ﻧﻌﻠﻪ
ﺃﺳﺄﻝ ﺍﻟﻠﻪ ﻟﻲ ﻭﻟﻜﻢ ﺣﺴﻦ ﺍﻟﺨﺎﺗﻤﺔ ، ﻭﺃﻥ ﻳﺠﻌﻞ ﻣﺴﺘﻘﺒﻞ ﺃﻣــﺮﻧــﺎ ﺧﻴـﺮﺍً ﻣﻦ ﻣﺎﺿﻴﻪ ، ﻭﺃﻥ ﻳﻌﻴﻨﻨــﺎ ﻋﻠﻰ ﺫﻛــﺮﻩ ﻭﺷﻜﺮﻩ ﻭﺣﺴﻦ ﻋﺒــﺎﺩﺗﻪ .
----------------------------------
ﻟﻘـــﺎﺀ ﺍﻟﺒــﺎﺏ ﺍﻟﻤﻔﺘــﻮﺡ (1

Posté par saveurdelafoi à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 mai 2019

Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et sincérité dans l’espoir d’une rétribution divine

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

le jeune de ramadan en espéran la récompense

Posté par saveurdelafoi à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 mai 2019

Les secrets du jeûne

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

as sawm

Les secrets du jeûne - Ibn Qudala Al Maqdisi

Sache que le jeûne ( as-sawm ) comporte une particularité qui n'existe pas ailleurs, à savoir le fait qu'il est attribué à Allah - تعالى -. En effet Allah - تعالى - a dit : « Le jeûne M'appartient et c'est Moi qui le récompense ». C'est un honneur que d'être attribué de la sorte, à l'instar de l'honneur en faveur de la Maison de Allah. Car Allah a dit : « Purifie Ma maison » [Qur’ân : 22-26]


A vrai dire le jeûne a reçu tant de mérite pour deux raisons 

La première : il s'agit d'un acte secret et intérieur que les créatures ne peuvent voir, de ce fait il est à l'abri de la duplicité. 
La deuxième : c'est un moyen pour vaincre l'ennemi de Allah, car l'ennemi se sert des désirs comme instruments privilégiés. Or les désirs se renforcent au moyen du manger et du boire. Ainsi du moment que la terre des désirs est fertile, les démons fréquentent assidûment un tel pâturage. Ce n'est qu'en renonçant aux désirs qu'on rendra leur accès des plus difficiles. 
Du reste il existe sur le jeûne beaucoup de traditions qui attestent son grand mérite, et elles sont bien connues.

Les Sunnan du jeûne 


Il est recommandé de recourir au suhûr ( le fait de manger à la fin de la nuit ) et de la retarder. De même, il est recommandé de hâter la rupture du jeûne et de commencer par manger quelques dattes. 

Il est également recommandé d'être généreux pendant le Ramadan, de faire le bien, de faire beaucoup d'aumône pour mieux se conformer à l'attitude de l'Envoyé de Allah - صلى الله عليه و سلم -. De même, il est recommandé d 'étudier le Qour'an, d'observer des retraites spirituelles ( I'tikâf ) notamment au cours des dix dernières nuits de Ramadan et de multiplier les exercices spirituels. 

Il est dit dans les deux sahîh d'après le Hadîth rapporté par Aïcha : « Dès que commencent les dix dernières nuits de Ramadan, l'Envoyé de Allah - صلى الله عليه و سلم - se serrait la ceinture, veillait la nuit en dévotion et réveillait les gens de sa maison ». 

Les savants disent que l'expression : « Se serrait la ceinture » ; peut signifier deux choses :

- se détourner des femmes 
- pour montrer tout le sérieux dans l'action spirituelle. 
D'ailleurs la raison de son effort au cours des dix dernières nuits réside dans la recherche de la nuit de qadar ( la grande valeur ).

Les secrets du jeûne et ses règles de convenance.


Le jeûne comporte trois degrés : le jeûne des gens du commun, le jeûne des gens de l'élite et le jeûne de l'élite de l'élite. 
Pour ce qui est du jeûne des gens du commun, il consiste à s'abstenir de manger , de boire et d'avoir des rapports sexuels. 
Quant au jeûne des gens de l'élite, il consiste à empêcher le regard, la langue, la main, le pied, l'ouïe, la vue et l'ensemble des membres de commettre des péchés. 
S'agissant du jeûne de l'élite de l'élite, il s'agit du jeûne du coeur devant les basses ambitions et des idées qui éloignent de Allah - تعالى - . Ce type de jeûne a des explications qui seront données ailleurs. 
Il reste que parmi les règles de convenances dans le jeûne des gens de l'élite, il y a celles de baisser le regard, de retenir la langue devant tout ce qui est nuisible comme paroles interdites, répréhensibles ou inutiles, et de surveiller le reste des membres. 

Il est dit, dans le Hadîth recensé par Boukhârî que le Prophète - صلى الله عليه و سلم - : a dit : - « Pour celui qui ne renonce pas au mensonge dans les actes et les paroles, Allah n'a nul besoin qu'il renonce à sa nourriture et à sa boisson ». 

Parmi les autres règles de bienséances du jeûne il y a celle qui consiste pour le fidèle à ne pas remplir son ventre de nourriture pendant la nuit. Il doit en prendre avec modération, car le fils d'Adam n'a jamais rempli un récipient du mal comme son ventre. Lorsque le fidèle se rassasie au début de la nuit il ne peut tirer profit de sa personne pour le reste de sa nuit. De même lorsqu'il se rassasie au moment de suhûr , à la fin de la nuit, il ne peut pas tirer profit de sa personne jusqu'à la prière de dhuhr environ. ceci parce que le fait de trop manger génère la paresse et l'engourdissement. Ensuite le but du jeûne n'est pas atteint à cause de la gloutonnerie, parce que ce qu'on y recherche, c'est de goûter à la faim. On peut ainsi renoncer à ce qui est désiré. 
Pour ce qui est du jeûne volontaire, sache que la recommandation du jeûne est attestée pour les jours favorables. Or certains de ces jours sont répartis à travers toute l'année, comme le jeûne des six jours du mois de shawwâl immédiatement après le ramadan, ou le jeûne du jour de 'arafât ou du jour de 'ashûrâ , ou des dix jours du mois de dhulhijja, pendant le mois du Muharram. D'autres jours favorables se répètent chaque mois, comme ceux du début, de la moitié et de la fin du mois. Ainsi celui qui jeûne au début, au milieu et à la fin du mois aura bien fait. Mais le mieux c'est de jeûner pendant les trois jours du milieu de mois. D’autres jours se répètent chaque semaine, à savoir le lundi et le jeudi. 


Cela dit le meilleur jeûne surérogatoire est celui de Dawûd ( david ) - عليه السلام -; il jeûnait un jour et rompait le jeûne un autre jour. Cette attitude comporte trois significations. 
La première : L'âme reçoit sa par au jour où le jeûne est rompu et assure sa dévotion pendant le jour du jeûne. Ainsi il réunit entre ce qu'elle a et ce qu'elle doit, et c'est une équité parfaite. 
La deuxième : le jour non jeûné est un jour destiné à rendre Grâce et le jour du jeûne est un jour d'endurance. Or il faut savoir que la foi est constitué de deux moitiés : une moitié faite d'action de grâce et une autre moitié faite de patience. 

La troisième signification : cette façon de jeûner est difficile pour l'âme dans ses exercices spirituels, car chaque fois qu'elle se familiarise avec un état, elle est transportée dans un autre. 
Quant au jeûne perpétuel, il y a dans le Sahîh de Muslim un Hadîth rapporté par Abû Qatâda où 'Omar a interrogé le Prophète - صلى الله عليه و سلم - : « Qu'en est-il de celui qui jeûne tout le temps ? » Il lui répondit : « Cet homme n'a pas jeûné et n'a pas rompu son jeûne ». Ceci se rapporte à celui qui continue le jeûne même pendant les jours où il est interdit de jeûner, comme les deux jours des deux Aïd et les trois jours après l' Aïd al-Adhâ ( fête de l'immolation ). Autrement il n'y a pas de mal à le faire. On rapporte sur Hishâm Ibn 'Urwa que son père continuait le jeûne. Il en va de même de 'Aisha qui pratiquait cela. 

Anas Ibn Malik disait qu'Abû Talhâ a continué le jeûne quarante ans durant, après l'Envoyé d'Allah - صلى الله عليه و سلم -. 
Sache que celui est doué de clairvoyance connaît en quoi consiste le but du jeûne. Il impose à son âme juste ce qu'il faut pour ne pas rater ce qui est meilleur. En effet, Ibn Mas'ûd, par exemple, jeûnait peu et disait : « Lorsque je jeûne je faiblis devant la prière, or je préfère la prière au jeûne.» D'autres se relâchaient dans la récitation du Qur'an lorsqu'ils jeûnaient. C'est pourquoi ils ne jeûnaient pas beaucoup pour pouvoir assurer la récitation. C'est dire que chaque homme connaît mieux son état et ce qu'il lui convient.



(Mukhtasar Minhâj al-Qâsidîn) par l' imam Ibn Qudâma al-Maqdisî 

Posté par saveurdelafoi à 05:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 mai 2019

date de ramadan 2019

Bismillehi Ar Rahmani Ar Rahim

annonce du jour de ramadan 2019

Posté par saveurdelafoi à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,